Pourquoi il est encore intéressant d’acheter ?

Après plusieurs années de baisse ininterrompue, les prix de l’immobilier remontent et les taux de crédits immobiliers s’élèvent un peu. Toutefois, de nombreux facteurs plaident en faveur d’une acquisition dans la pierre, pour se loger, s’offrir une résidence secondaire, réaliser un investissement locatif… Bien que l’immobilier reste cher, les financements bancaires bon marché permettent de s’endetter à taux fixe sur une longue durée.

Des taux toujours intéressants

Depuis 2010, on commençait à s’habituer aux taux de crédits immobiliers qui ne cessaient de baisser. Des plus bas ont été atteint en novembre 2016 ainsi que fin 2017. Cette nouvelle tendance est liée à la remontée du taux auquel la France emprunte à dix ans, appelé « OAT 10 ans », qui sert de référence aux banques lorsqu’elles révisent leur barème tous les mois.

Tous les analystes évoquent le même scénario : la remontée des taux de crédit immobilier devrait être plutôt lente et graduelle, tout du moins jusqu’à la fin du premier semestre 2018.

L’Observatoire des marchés immobiliers publié par le Crédit Foncier avance pour 2018 un taux moyen « encore à un niveau faible »  (toutes durées confondues).

« Une augmentation annuelle comprise entre 0,5 et 1% pour atteindre 2 à 2,5% pour un prêt de vingt ans. C’est encore très intéressant »  déclare Sébastien de Lafond.

Malgré cette évolution lente des taux, les acheteurs restent optimistes et sont encore nombreux à passer à l’acte, voire à accélérer leur projet immobilier. Bien que le pouvoir d’achat soit en passe de diminuer progressivement, la demande de financement devrait rester importante. Pour 2018, le Crédit Foncier prévoit un volume en léger retrait du fait de la contraction du PTZ et de la fin du dispositif Pinel dans de nombreuses zones.

 

Des prix immobiliers en hausse

Après des années de crise dans le secteur de la construction, les belles années 2016 et 2017 ont eu pour conséquence de tendre les prix. Les Artisans ont ainsi augmenté leurs prix tout comme les fournisseurs, et ce sur tous les postes liés à la construction d’une maison ( menuiseries, isolants,…).

Cela se répercute bien évidemment sur le prix de vente et les constructeurs seront tous contraints d’augmenter le prix de leur maison dans des proportions allant de 1 à 5% (fonction de leur taille et donc de leur capacité de négociation face aux industriels et professionnels).

A cela s’ajoute la prochaine réglementation thermique (RT2020) qui devrait sensiblement renchérir le coût de construction ( pour rappel le passage à la RT2012 avait entrainé une hausse moyenne de 7% des prix du neuf au m2)

C’est donc le moment de se lancer dans un projet de construction !

Se constituer un patrimoine

Tous les gestionnaires de patrimoine s’accordent à dire que la propriété de sa résidence principale constitue le premier pilier du patrimoine. Une telle acquisition représente une épargne forcée sur la durée qui permet, une fois l’âge de la retraite venu et le crédit soldé, d’alléger le budget logement.

 

Du côté des investisseurs, le moment est également opportun pour réaliser un placement dans la pierre. Face à des produits financiers (livrets, assurances-vie en euros) aux rémunérations qui se réduisent progressivement jusqu’à ce qu’il n’y ait plus rien, l’immobilier constitue une valeur refuge et attrayante, en termes de performance.

Dans l’ancien, les rendements bruts évoluent entre 5 et 8%.

Le retour des investisseurs dans ce domaine a marqué l’année 2016. Toutefois, leur présence reste écrasante dans le neuf.

Le dispositif Pinel, maintenu en 2018 dans quelques zones continue de faire un succès. Toutefois, dans de nombreuses zones, l’investissement dans le neuf reste rentable même sans incitation fiscale, grâce à des prix du foncier attractifs.

Construire sa maison: une bonne opération

« Le niveau actuel peu élevé des taux d’intérêt et les mesures en faveur du logement neuf qui demeurent (PTZ et Pinel recentrés) sont deux facteurs de soutien réels du marché immobilier.

Les mesures prises par le nouveau gouvernement et le rythme de remontée des taux d’intérêt pourraient infléchir la donne » résume Olivier Eluère, économiste à Crédit Agricole S.A

Quel que soit son profil, acheter aujourd’hui se révèle une opération gagnante. Toutefois, la fenêtre de tir est limitée. L’augmentation continue des taux et des prix et les éventuelles décisions prises par le nouveau gouvernement devraient à moyen terme changer la donne.

Comments are closed.